Gérant d'entreprises participent à la réunion organisée par Break Poverty pour faire le bilan du déploiement

Communiqué de presse : Le bilan de Break Poverty à mi-parcours de son déploiement à Romans-sur-Isère

La fondation Break Poverty a lancé à Romans-sur-Isère un dispositif unique de mobilisation des entreprises contre la pauvreté : la dotation d’action territoriale. A la suite de cette première expérience réussie, ce dispositif de lutte contre la pauvreté des jeunes a été retenu dans le Plan Pauvreté afin d’être déployé sur 50 territoires à compter de 2020.

Une réunion de bilan a eu lieu le mardi 21 janvier en présence de Madame le Maire Marie-Hélène Thoraval. Un grand nombre de chefs d’entreprises étaient présents et mobilisés pour prendre connaissance de la réussite des projets associatifs qu’ils soutiennent depuis déjà plus d’un an.

« La Dotation d’Action Territoriale, ou comment les entreprises de Romans s’engagent pour la jeunesse de leur territoire »

Le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté en France a augmenté de près d’un million au cours des 10 dernières années, augmentation qui touche en premier lieu les jeunes. La ville de Romans-sur-Isère n’a pas été épargnée puisque ce sont plus de 45% des jeunes romanais qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Confrontée à cette précarité, la ville de Romans-sur-Isère a fait le choix en 2018 de poursuivre son engagement social en lui donnant une nouvelle dimension. Elle est ainsi devenue ville pionnière dans la mise en place d’un dispositif de mobilisation des entreprises en matière de prévention de la pauvreté des jeunes : la Dotation d’Action Territoriale (DAT). Cette DAT prend la forme d’une allocation volontaire de la part des entreprises, pouvant aller jusqu’à 2 % de leur résultat net, affectée à des programmes de lutte contre la pauvreté et contre l’exclusion des jeunes choisis par l’entreprise sur son territoire.

Un dispositif qui porte ses fruits

Grâce à l’appui de la Mairie, ce sont 14 entreprises qui ont décidé de s’engager à soutenir 6 projets pour accompagner 1 000 jeunes sur 3 ans. A mi-parcours, les résultats sont positifs puisque 14 entreprises sont toujours partenaires et près de 440 jeunes ont pu être accompagnés.

Le succès de la DAT à Romans a confirmé la volonté de la fondation de développer le dispositif au plan national. Avec le soutien des pouvoirs publics – la DAT ayant été inscrite dans la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté -, ce sont 50 nouveaux territoires qui bénéficieront de l’appui de la fondation pour mettre en lien entreprises, pouvoirs publics, et associations afin de combattre la pauvreté chez les jeunes.

Denis Metzger, Président de Break Poverty Foundation s’est félicité des « avancées, au vu du nombre de jeunes accompagnés ainsi que de l’impact généré auprès de chacun d’eux ». Il a également souligné combien le succès de cet amorçage n’aurait été possible « sans l’appui de la municipalité, des entreprises et des associations, toutes réunies autour d’une cause commune. »

Une soirée de bilan le 21 janvier 2020

La soirée a d’abord été l’occasion pour la fondation Break Poverty de présenter l’avancée des projets menés à Romans-sur-Isère : pour rappel, les 6 projets complémentaires visent à apporter des solutions concrètes à 1 000 jeunes en fragilité sur le territoire :

  • L’association Coup de Pouce accompagne des élèves de CP dans leur apprentissage de la lecture
  • L’Epicerie Sociale et pédagogique assure un soutien alimentaire à des familles en difficulté.
  • Lab’elles accompagne des jeunes filles au sein du quartier prioritaire de la Monnaie
  • La Digitale Académie offre à des jeunes – ne pouvant s’installer dans des villes universitaires pour des raisons économiques et sociales – l’opportunité de poursuivre leurs études à distance
  • Proxité met en relation des salariés d’entreprises avec des jeunes issus de milieux défavorisés dans le cadre d’un parrainage
  • Les Plombiers du numérique forment des jeunes décrocheurs aux métiers d’installateurs la fibre

L’évènement a été l’occasion de souligner qu’environ 440 jeunes ont déjà été accompagnés à mi-parcours, sur l’objectif de 1 000 au cours des 3 années de DAT.  

La fondation a pu profiter de ce bilan pour mettre à l’honneur le projet de Digitale Académie dont le campus a ouvert en septembre 2019. La première promotion compte d’ores et déjà vingt d’étudiants inscrits, et ce seront à terme 30 jeunes de Romans qui pourront poursuivre leurs études supérieures à distance via un accompagnement personnalisé tout au long de leur parcours. Les jeunes étudiants présents ont souligné tout l’intérêt de ce campus permettant de poursuivre des études supérieures sans avoir à quitter leur ville de résidence.

Enfin, la Fondation a pu rappeler ses ambitions pour 2020 : la DAT est en phase pilote à Béthune et Nantes, deux autres territoires démonstrateurs où près de 50 entreprises ont déjà souhaité s’engager. En outre, la Fondation prévoit d’accompagner 50 territoires à partir de cette année pour mettre en place la DAT.

Le soutien des 14 entreprises partenaires – C’Pro, Crédit Agricole, Didier Matériaux, Eovi MCD Mutuelle, Fondation Vinci, Framatome, Hyper U, Khrone, McDonalds, Refresco, Routiere Chambard, Saint Jean, Sodimas, Veyret Techniques Decoupe – et leur présence nombreuse ont pu souligner le dynamisme et l’engagement des acteurs locaux en matière de lutte contre la précarité des jeunes.

« Les synergies entre associations, pouvoirs publics et entreprises sont évidentes, et la Fondation Break Poverty en est la preuve », a déclaré Carole Vial, responsable Ressources Humaines chez Refresco.

 « Nous travaillions déjà avec les autres acteurs du territoire, mais la Dotation d’Action Territoriale a permis de démultiplier et de donner une nouvelle dimension à nos partenariats » Annick Bourez, administratrice de la Digitale Académie.

Rendez-vous en septembre 2020 pour une quatrième réunion semestrielle de bilan !

Contact presse : Axelle Lhermitte, alhermitte@breakpoverty.com, 06 70 01 58 34.