Rapport Trimestriel : Dotation d’Action Territoriale à Romans-Sur-Isère

Octobre

La Dotation d’Action Territoriale (DAT), dispositif initié par Break Poverty Foundation et porté grâce à votre soutien, a été retenu parmi les 21 mesures du Plan Pauvreté présenté par le Président de la République le 13 septembre 2018. Les projets soutenus s’inscrivent dans trois dimensions : soutien à la petite enfance, prévention du décrochage scolaire et aide à l’accès au premier emploi.

Le dispositif, intégré à la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre la Pauvreté, bénéficie aujourd’hui du soutien des Hauts-Commissaires, nommés aux côtés des préfets, dans chaque région pour lutter contre la pauvreté. Nous avons pu les rencontrer à l’occasion de la première Conférence Nationale des acteurs de la prévention et de la lutte contre la pauvreté. Tous ont été convaincus par la Dotation d’Action Territoriale, et ont souhaité faire de leur circonscription un territoire de son essaimage.  La prochaine étape est d’inclure cette mesure dans la loi pour la cohésion et l’émancipation sociale prévue en 2020. Par ailleurs, la Dotation d’Action Territoriale s’exporte déjà puisqu’elle est actuellement mise en place à Nantes et à Béthune, où respectivement 17 et 12 projets vont être soutenus grâce au soutien d’entreprises comme les vôtres !

A Romans, la DAT continue sur sa lancée : récemment, deux inaugurations ont eu lieu. Celle de Proxité et celle de la Digitale Académie en présence de Gabriel Attal, Secrétaire d’Etat rattaché au Ministère de l’Education Nationale. La Mairie de Romans a d’ailleurs été récompensée pour son travail par l’attribution de deux prix Territoria, dont un Territoria Argent décerné par l’UNICEF pour récompenser son action aux côtés de Break Poverty : une remise des prix aura lieu au Sénat, le 13 Novembre.

Coup de Pouce

Définition du Projet : Mise en place d’un soutien pour les jeunes écoliers en grande difficulté. Cinq clubs « Coup de Pouce » proposés aux élèves de CP en périphérie des réseaux d’éducation prioritaires (écoles Lucie et Raymond Aubrac, la Pierrotte, Pouchelon, les Méannes et Jean-Rostand). Un dispositif de soutien scolaire appelé « Atout Scolarité » est, en outre, proposé aux élèves du CE1 au CM2 en REP (écoles Saint-Exupéry, Langevin, Les Arnauds, Jacquemart et Saint-Just).

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 49K€, 6 animateurs ont été recrutés pour suivre 25 élèves de CP et 40 élèves du CE1 au CM2 afin de leur apporter le soutien adapté pour améliorer leur scolarité et leur permettre de passer en classe supérieure.

Mise en œuvre : Depuis un an, des clubs sont organisés chaque semaine, le mercredi et le samedi afin de venir en aide à ces enfants en situation précaire mais qui vivent en dehors des zones de REP + bénéficiant, elles, du dédoublement des classes. En fin d’année scolaire, une enquête a été menée auprès des familles dont les enfants bénéficient du Coup de Pouce et les résultats sont plus que positifs :

– 83% des enseignants estiment que les clubs Coup de Pouce ont un effet bénéfique sur leurs élèves.

– 85% des élèves ont manifesté d’une plus grande capacité d’attention.

– 100 % des élèves sont plus à l’aise avec la lecture.

– 79 % des parents déclarent que les clubs Coup de Pouce ont contribué à l’amélioration de leur relation avec l’école.

Lab’elles

Définition du Projet : L’association Lab’elles accueille au sein de son local, en plein quartier de la Monnaie, des jeunes filles, afin de les accompagner dans leur parcours scolaire et professionnel. Ouvert initialement quatre heures par semaine, l’association a pu ouvrir ses portes à hauteur de 20h et 4 jours par semaine.

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 33K€, 91 filles ont pu être accompagnées.

Mise en œuvre : Une animatrice a été recrutée, Tiffany, et a permis l’accompagnement plus régulier des filles. Les objectifs de cette première année ont été atteints puisque 91 filles sont accompagnées, dont 40 filles de manière hebdomadaire. Lab’Elles a aussi pu expérimenter une démarche d’évaluation d’impact permettant de suivre en temps réel l’impact de ses activités sur les bénéficiaires. Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter la page impact suivante qui vous permettra ainsi d’observer certains résultats dont :

– 97% des filles du Lab’elles le recommandent, ou seraient prêtes à le faire.

– 72% déclarent pratiquer davantage d’activités sportives qu’avant.

– 77% des filles déclarent avoir moins peur de sortir de chez elles.

– 91% des filles trouvent plus facile de faire leurs devoirs.

Prochaines étapes pour le Lab’Elles :

– Une diversification des activités : les filles ont ainsi pu manifester leur besoin de formations sur les sujets liés à la sexualité et des ateliers vont notamment être mis en place avec Eovi sur la santé féminine.

– Par ailleurs, Lab’Elles prépare actuellement son déménagement au sein d’un nouveau local dans le quartier de la Monnaie. Le déménagement est prévu pour la fin du mois de Septembre

Proxité

Définition du Projet : Proposer un parrainage à des jeunes en difficulté par des salariés d’entreprises locales, afin de les aider dans leur scolarité et dans leur insertion professionnelle.

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 40K€, 14 jeunes vont pouvoir être parrainés en 2019 et 25 jeunes supplémentaires à partir de 2020. Ce parrainage va permettre aux jeunes d’améliorer leurs résultats scolaires avec un objectif de 90% de réussite au brevet et de 85% de réussite au bac. 80% des jeunes devraient ainsi être admis dans la filière de leur choix permettant un gain de confiance et de motivation sur leur avenir.

 

Mise en œuvre : Dès Janvier 2019, les premiers parrainages ont été mis en place et les recrutements ont continué jusqu’à la fin de l’année scolaire. 5 réunions d’appel à bénévoles ont pu être organisées. Le 25 Septembre l’inauguration de Proxité a eu lieu pour cette nouvelle année. Les objectifs sont clairs : il s’agit de continuer d’accompagner les binômes existants et de mobiliser de nouveaux parrains afin de satisfaire la demande exprimée par les jeunes. Sur les 11 binômes existants, 5 ont pris fin en Juin (3 obtentions de baccalauréat et 1 contrat de professionnalisation), 6 sont reconduits pour la rentrée 2019.

Digitale Académie

Définition du Projet : Sur la base d’une première expérience réussie à Montereau, la deuxième Digitale Académie ouvre ses portes à Romans-sur-Isère en septembre 2019. Elle doit prévenir le décrochage scolaire post bac en permettant l’accès aux études supérieures à des jeunes bacheliers de Romans via l’enseignement à distance.

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 80K€, une vingtaine de bacheliers vont pouvoir accéder à des études supérieures en choisissant parmi plus de 3 000 formations à distance. L’objectif est que 90% des étudiants accompagnés en première année poursuivent en deuxième année et, qu’à terme, 90% des étudiants obtiennent le diplôme de leur choix.

Mise en œuvre : Les travaux de réhabilitation du local racheté par la mairie, 18 rue Mathieu de la Drôme, sont désormais terminés. La Digitale Académie a ouvert ses portes début Septembre et accueille déjà ses premiers étudiants : 12 sont formellement inscrits et les inscriptions continueront pendant quelques mois afin que les étudiants en circuit traditionnel qui souhaiteraient se réorienter puissent y prétendre également. Pour ce qui est du dispositif d’accompagnement, une salariée d’Accès travaille en tiers temps à la Digitale Académie pour s’occuper des questions administratives. Sarah Villani a été recrutée en tant que coordinatrice afin d’accompagner les jeunes dans leurs études et s’assurer qu’ils ne décrochent pas. Une personne en service civique est également actuellement en recrutement. L’inauguration s’est déroulée le 7 Octobre en présence de Gabriel Attal, Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de l’Education Nationale, et de la quasi-totalité des partenaires du projet.

Gabriel Attal coupant le ruban de l'inauguration de la Digitale Académie à Romans

Plombiers du numérique

Définition du projet : Une école des Plombiers du numérique a été créée à Romans, afin d’assurer une formation aux métiers du déploiement de la fibre à des jeunes déscolarisés et éloignés de l’emploi. Cette formation inclut un apprentissage technique, une remise à niveau sur les compétences de base, le passage du permis de conduire et un stage en entreprise.

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 20K€ et la prise en charge d’une partie de la formation par l’organisme de financement du travail temporaire (FAF TT), 12 jeunes ont été formés en 2018.

Mise en œuvre : Depuis sa mise en place, une seule promotion a été suivie à Romans. En cause : le blocage actuel du marché de la fibre. Un dégel de la situation en prévu d’ici la fin de l’année, et une nouvelle promotion devrait pouvoir débuter dès Décembre pour une entrée sur le marché du travail en Février 2020.

Concernant l’organisation de cette promotion, les jeunes passeront en premier lieu par l’Ecole de la 2ème chance, puis 12 d’entre eux seront sélectionnés pour participer aux Plombiers du Numérique.

Épicerie Sociale et Pédagogique

Définition du projet : Soutenir l’Epicerie Sociale et Pédagogique qui accompagne actuellement 80 familles par semaine. Ces familles ont accès à des produits alimentaires et d’hygiène à bas prix en contrepartie d’un engagement dans un projet personnel visant à les sortir de la précarité. Le soutien apporté à l’épicerie vise à mieux accueillir les bénéficiaires, développer des d’ateliers de soutien (nutrition, petite enfance, santé…), créer les conditions permettant un suivi plus adapté et, à terme, augmenter le nombre de familles accompagnées par l’association.

Financements et impacts : Grâce aux financements obtenus à hauteur de 30K€, l’Epicerie pourra déménager dans des locaux deux fois plus grand que leur espace actuel leur permettant d’accueillir 30% de familles supplémentaires. Cet agrandissement permettra à l’équipe de mieux accompagner les familles, de développer d’avantage d’ateliers et de recruter un alternant pour soutenir la conseillère sociale actuelle.

Mise en œuvre : L’épicerie est toujours à la recherche d’un local. Plusieurs pistes ont été explorées sans qu’aucune ne mène pour le moment à un déménagement. Une nouvelle piste semble idéale et l’Epicerie procède donc actuellement à des négociations. Pour le moment, les ateliers collectifs ont lieu à la Maison de Quartier Coluche, en attendant de pouvoir emménager. Quant aux autres objectifs d’accompagnement (augmentation et diversification des denrées proposées, accroissement du nombre de famille accompagnées), ils demeurent subordonnés à l’obtention d’un nouveau local plus adapté.