L’ILLECTRONISME : UN TABOU A l’ERE DU TOUT NUMERIQUE QUI TOUCHE LES PLUS VULNERABLES

De nos jours, l’acquisition de compétence numérique est devenue indispensable pour prendre part à la société en tant que citoyen ; déclarer ses revenus, rechercher un emploi, créer son entreprise, etc. Autant de démarches administratives qui se font désormais majoritairement en ligne. Mais qu’en est-il des personnes ne sachant pas se servir de ces outils numériques ?

L’illectronisme, cause et conséquence d’exclusion sociale

L’illettrisme numérique, encore appelé illectronisme, résulte de l’inaptitude d’un individu à utiliser les outils numériques du quotidien. Ce phénomène touche 17% de la population, soit près de 13 millions de personnes en France, selon l’INSEE.

Il est engendré essentiellement par des facteurs sociaux, territoriaux et générationnels. En effet, 50% des non-internautes résident dans des communes de moins de 20 000 habitants et 34% des personnes peu ou pas diplômées sont concernées par ce phénomène.

A l’ère du tout numérique, la fracture numérique et l’illectronisme creusent encore davantage les inégalités déjà existantes et renforce l’exclusion des personnes déjà fragiles, puisque 16% des ménages les plus modestes sont confrontés à l’illectronisme, contre 4% des ménages les plus aisés.

Pire encore, selon un sondage publié en novembre 2018, le numérique est perçu par les personnes interrogées comme davantage un facteur excluant (39%) qu’un facteur d’inclusion (18%).

Des inégalités qui se creusent davantage en période de crise

Alors que la crise sanitaire et sociale continue de progresser en France, les conséquences de la fracture numérique et de l’illectronisme sont dévastatrices.

A l’heure où l’enseignement se fait de plus en plus à distance, 1 famille modeste sur 4 n’a pas l’équipement nécessaire à la scolarité de ses enfants. Consciente de cette réalité, la Fondation Break Poverty met en œuvre l’opération Réussite Connectée en partenariat avec l’AFEV et Bouygues Télécom, permettant de pallier tant l’incapacité matérielle que le manque de compétences numériques des jeunes défavorisés. L’objectif est d’offrir les mêmes chances de réussite à chaque jeune, quel que soit sont milieu d’origine.

Pour soutenir les jeunes en difficulté, cliquez  ici.

 

Crédit photo : Indian stock images, Shutterstock.



Urgence Premiers Pas : faisons grandir les enfants, pas la pauvreté.J'AGIS
+