pauvreté enfance

Quand les entreprises se mobilisent contre la pauvreté, ça marche !

La France compte 8,9 millions de pauvres et la moitié d’entre eux a moins de trente ans. Il est urgent d’innover et de mobiliser de nouveaux acteurs dans ce combat.

Break Poverty Foundation ouvre la voie d’une économie plus responsable et propose un nouveau dispositif de mobilisation des entreprises en matière de prévention de la pauvreté des jeunes : la Dotation d’Action Territoriale.

Ce dispositif a été testé avec succès dans la ville de Romans-sur-Isère et prouve que l’on peut transformer notre modèle social en mobilisant toutes les parties prenantes sur un territoire. Un dispositif que l’on pourrait étendre au niveau national dans le cadre du plan pauvreté qui sera proposé par le Président de la République le 13 septembre prochain.

 

Les clignotants sont au rouge. Alors que le niveau de pauvreté avait baissé de manière continue au lendemain de la seconde guerre mondiale et ce jusqu’au début des années 2000, la tendance s’est inversée. Le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté en France a augmenté de près d’un million au cours des 10 dernières années (2005-2015).  C’est un renversement historique.

Quelques chiffres pour rappeler le caractère insoutenable de cette situation : selon l’INSEE, la France compte 8,9 millions de pauvres et 26% des ménages dont la personne de référence a moins de trente ans sont pauvres. 3,8 millions de personnes sont sans toit ou vivent dans des conditions indignes. 21% des moins de 25 ans sont au chômage.  Les bidonvilles sont réapparus dans notre pays et 36% des occupants de ces habitats de fortune sont des mineurs.

Partout en France les acteurs du social innovent et inventent de nouvelles approches pour répondre à l’ampleur des défis. Mais faute de moyens, leurs actions restent d’une portée limitée.

Toute une nouvelle génération pleine d’énergie et de désir d’entreprendre souhaite contribuer plus activement au bien-être social et à la réduction des inégalités.

Le moment est venu de créer les conditions d’un changement et de réinventer notre modèle social.

 

LA DOTATION D’ACTION TERRITORIALE : NOUVEL OUTIL DE MOBILISATION DES ENTREPRISES CONTRE LA PAUVRETE

Le Président de la République doit proposer le 13 septembre un plan de lutte contre la pauvreté.

La France a l’occasion de montrer l’exemple d’une économie plus responsable et de proposer un nouveau dispositif de mobilisation des entreprises contre la pauvreté : la Dotation d’Action Territoriale.

Cette Dotation d’Action Territoriale prendrait la forme d’une allocation volontaire pouvant aller jusqu’à 2% du résultat net de l’entreprise, affectée à des programmes de lutte contre la pauvreté et contre l’exclusion des jeunes, sur le territoire même de l’entreprise.

2%, parce qu’une telle proportion permettrait de financer des actions concrètes dans l’environnement de l’entreprise, et donnerait tout son sens à l’impératif de responsabilité sociale.

Volontaire, car il n’y aurait pas d’obligation. Il sera simplement demandé à l’entreprise de communiquer chaque année sur les dépenses qu’elle a réalisées dans le cadre de cette Dotation et les résultats visés localement. Si elle choisit de ne pas verser cette Dotation, elle devra simplement l’indiquer.

Les entreprises les plus fragiles et les plus petites ne seront pas tenues de s’engager dans le dispositif.

La particularité de cette dotation est que l’entreprise déciderait elle-même de son allocation sur des projets de son choix, sur son territoire, à destination des plus vulnérables, notamment les jeunes.

Cette dotation bénéficierait des avantages fiscaux prévus par la loi Aillagon, qui permet aux entreprises de profiter d’une réduction d’impôt de 60% du montant de leur don. Le coût pour l’entreprise serait donc seulement de 0,8% de leur résultat net.

 

UN DISPOSITIF TESTE AVEC SUCCES

Break Poverty Foundation, à l’initiative de ce concept de Dotation d’Action Territoriale, a testé le dispositif sur un territoire, la ville de Romans sur Isère, où les statistiques de la pauvreté (22% de la population, 30% sur les moins de 30 ans) sont près de deux fois supérieures à la moyenne nationale. Avec le soutien du Maire, les principales entreprises de ce territoire ont été mobilisées.  Les résultats de ce projet pilote parlent d’eux-mêmes. Et quelques semaines après le lancement de ce projet pilote, près de 200 000€ ont été collectés pour financer ces programmes à Romans, une ville de 33000 habitants. Sur 3 ans, avec le concours de la Mairie, c’est un million d’euros qui pourrait être levé pour offrir une chance à plus de 1 000 jeunes parmi les plus vulnérables. On imagine alors aisément l’impact que pourrait avoir une telle initiative si elle était menée à l’échelle nationale.

Loin d’être une charge pour les entreprises, la Dotation d’Action Territoriale doit être perçue comme un investissement dans l’avenir de leur territoire. Selon Denis Metzger, Président de Break Poverty Foundation, « Nulle entreprise ne gagne dans un monde qui perd. Face à la paupérisation croissante de la société française et de ses jeunes, la Dotation d’Action Territoriale permettra de mobiliser les entreprises et de favoriser de nouvelles alliances locales pour éradiquer la pauvreté des jeunes ».

Découvrez notre Dossier de presse ici