Un premier rapport qui confirme l’impact positif de la DAT 

L’Institut Break Poverty s’est doté d’un dispositif d’évaluation rigoureux permettant d’évaluer l’impact de la DAT (Dotation d’Action Territoriale) sur les territoires.

Pour l’année 2020, le cabinet d’évaluation Koreis a pu mener cet exercice d’évaluation, mettant en évidence des effets tangibles sur les associations financées, les jeunes bénéficiaires et les entreprises engagées.

Télécharger le rapport

Des JEUNES qui bénéficient d’opportunités croissantes

3 000 jeunes, parents ou professionnels  ont été accompagnés en 2020 dans le cadre des projets soutenus par les DAT sur les territoires.
.
Chaque DAT peut toucher entre 1 000 et 10 000 jeunes sur 3 ans.
;
84% des jeunes  sont décrit par les associations comme étant en évolution positive à l’issue des actions soutenues par la DAT.
``La DAT permet de traiter non seulement la pauvreté économique, mais plus globalement toutes les souffrances psychosociales susceptibles d'en devenir le terreau.`` Marie Hélène Thoraval, Maire de Romans-sur-Isère

Des ASSOCIATIONS aux capacités d’action renforcées

Chaque DAT bénéficie en moyenne à 7 associations, leur donnant plus de moyens pour agir :
2/3 des associations affirment que la DAT a été déterminante pour leur démarche de changement d’échelle.

 

80%  des associations  affirment que la DAT leur a permis de mieux réaliser leur mission sociale, grâce notamment aux nombreux partenariats opérationnels noués avec les autres acteurs.
``Il nous faut développer des approches qui soient innovantes, et c'est ce que fait Break Poverty, en identificant des pépites associatifs et en les faisant grandir``. Rodolphe Dumoulin, Commissaire à la Lutte contre la Pauvreté Hauts de France.

 Des ENTREPRISES locales qui renforcent leur mécénat social

Des entreprises qui s’engagent massivement

Se sont engagées en moyenne sur chaque territoire concerné par la DAT.

Sont collectés en moyenne chaque année par territoire.

88% des entreprises ont mieux compris le rôle qu’elles pouvaient jouer pour lutter contre la pauvreté, grâce à la DAT.

Déclarent que la DAT leur a permis d’accéder à des projets pertinents.

Considèrent avoir eu des informations de suivi satisfaisantes sur les projets.

36% des partenaires ont fait du mécénat social pour la première fois grâce à la DAT.
.
.71% des fonds proviennent de TPE, PME ou ETI, contre 41% au niveau national du mécénat.

 Des entreprises mobilisées ont pu valoriser la DAT via des actions de communication interne ou externe.

D’entre elles déclarent que leur mécénat a renforcé leur ancrage territorial.

``Break Poverty a apporté une démarche analytique, objective, avec des solutions proposées pour devenir très concrètement acteurs contre la pauvreté, sur un territoire, ensemble`` Gilles Monteil, Directeur Financier de Refresco France

Je veux aider à lutter contre la pauvreté des jeunes en France et je partage dès maintenant :

Urgence Premiers Pas : faisons grandir les enfants, pas la pauvreté.J'AGIS
+