Déploiement de la DAT contre la pauvreté des jeunes à Nantes

La fondation Break Poverty lance à Nantes un dispositif unique de mobilisation des entreprises contre la pauvreté : la dotation d’action territoriale. Suite à une première expérience réussie, ce dispositif de lutte contre la pauvreté des jeunes a été retenu dans le Plan Pauvreté afin d’être déployé sur le territoire national, et dans un premier temps sur 3 territoires démonstrateurs, dont la ville de Nantes.

Une réunion de lancement a eu lieu le 3 avril dans les locaux du MEDEF et avec le soutien de 6 réseaux d’entreprises nantais*. Un grand nombre de chefs d’entreprises étaient présents et mobilisés pour cette initiative unique contre la pauvreté des jeunes à Nantes.

La Dotation d’Action Territoriale, un nouveau dispositif pour lutter contre la pauvreté à Nantes

Le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté en France a augmenté de près d’un million au cours des 10 dernières années. Cette augmentation touche en premier lieu les jeunes. A Nantes, une métropole prospère économiquement, la jeunesse des quartiers souffre et les écarts de niveau de vie et de taux de chômage se creusent d’année en année.

Face au taux de pauvreté, Break Poverty ouvre la voie d’une économie plus responsable et propose un nouveau dispositif de mobilisation des entreprises en matière de prévention de la pauvreté des jeunes : la Dotation d’Action Territoriale (DAT). Cette DAT prendra la forme d’une allocation volontaire pouvant aller jusqu’à 2 % du résultat net de l’entreprise, affectée à des programmes de lutte contre la pauvreté et contre l’exclusion des jeunes choisis par l’entreprise sur son territoire.

Un dispositif fort de son succès et plus ambitieux que jamais

Afin de montrer l’impact que l’engagement des acteurs locaux peut avoir sur un territoire, Break Poverty a testé ce dispositif à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 6 programmes financés à hauteur de plus d’un million d’euros afin d’accompagner 1 000 jeunes sur trois ans. Son succès a incité le Gouvernement à retenir la DAT dans la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Nantes Métropole est l’un des trois territoires choisis pour l’essaimage.

Compte tenu du succès obtenu à Romans-sur-Isère et des dimensions autrement plus importantes de la métropole nantaise, le dispositif vise le financement de plus d’une quinzaine de programmes sur toute la métropole.

Selon Denis Metzger, Président de Break Poverty Foundation, « L’objectif de la DAT est qu’elle ait un impact concret et visible sur la jeunesse du territoire et notre ambition est de montrer que cet objectif est réalisable dans une ville de la taille de Nantes. ».

Une soirée de lancement le 03 avril 2019

Après avoir établi un diagnostic local de la précarité des jeunes des quartiers prioritaires de Nantes et sélectionné des projets qui répondent à ces besoins, la fondation Break Poverty a présenté une quinzaine de projets aux entreprises du territoire. Ces projets couvrent 4 champs prioritaires de la prévention de la pauvreté des jeunes : le soutien à la petite enfance, la prévention du décrochage scolaire, le rapprochement des jeunes du monde de l’entreprise et l’accès au premier emploi. Ces projets, sélectionnés sur la base de critère d’impact et d’efficience, sont en grande majorité portés par des associations nantaises.

La mise en œuvre de la Dotation d’Action Territoriale à Nantes est d’ores et déjà soutenu par les principaux réseaux d’entreprises nantais et notamment le MEDEF, la Chambre de Commerce et d’Industrie, le Cercle des Jeunes Dirigeants, la CPME, les Dirigeants Responsables de l’Ouest et le réseau Entreprendre. Leurs membres ont répondu présents à leur invitation pour cette réunion du 3 avril et leurs premiers retours laissent espérer un engagement important dans le dispositif.

« Je suis ravi de m’associer à une initiative qui vise à ouvrir le monde de l’entreprise au monde de la jeunesse. La solution de l’exclusion des jeunes passe par l’insertion et l’apprentissage » – Patrick Cheppe, Président du MEDEF 44

La prochaine étape consistera pour Break Poverty à rencontrer individuellement ces chefs d’entreprises afin de recueillir leurs préférences parmi les différents projets proposés. Rendez-vous ensuite le 12 juin pour une réunion bilan sur leur engagement dans le dispositif.

Pour recevoir la présentation de la réunion du 3 avril, vous pouvez contacter la fondation Break Poverty à l’adresse mail suivante : ffrattini@breakpoverty.com.
Contact presse : Valerie Daher, vdaher@breakpoverty.com, 06 70 01 58 34.

* Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD), la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME), les Dirigeants Responsables de l’Ouest (DRO), le Mouvement des Entreprises de France 44 (MEDEF) et le Réseau Entreprendre Atlantique (REA)