barre d'immeuble à Nantes

A Nantes, les entreprises se mobilisent massivement contre la pauvreté

Break Poverty Foundation déploie actuellement à Nantes, avec le soutien de la Métropole, un dispositif innovant et unique de mobilisation des entreprises contre la pauvreté des jeunes : la dotation d’action territoriale (DAT). Après une première expérience réussie dans la Drôme, ce dispositif a été retenu dans le Plan Pauvreté et Nantes Métropole fait aujourd’hui partie des nouveaux territoires démonstrateurs. L’enjeu : financer 17 projets sur le territoire permettant de venir en aide à 10 000 jeunes des quartiers prioritaires de Nantes Métropole dans les 3 prochaines années. De nombreux chefs d’entreprise, les responsables de réseaux (CPME, CJD, MEDEF, Réseau Entreprendre) et des représentants de Nantes Métropole ont répondu présents à la deuxième réunion de mise en place de la DAT nantaise le 26 juin dernier dans les locaux de la CCI.

La Dotation d’Action Territoriale, un dispositif ambitieux pour lutter contre la pauvreté à Nantes

Nantes est une métropole en plein essor économique mais comme partout en France, la jeunesse des quartiers y souffre et les écarts de niveau de vie se creusent à mesure que les années passent. Face à ce constat, Break Poverty Foundation entend montrer une fois de plus que l’engagement des entreprises peut faire la différence dans la lutte contre le déterminisme social. Les équipes de la fondation ont accompli un diagnostic des besoins sociaux des quartiers nantais, sélectionné des projets efficaces et transformants qui répondent à ces besoins et proposent maintenant aux entreprises du territoire de s’unir pour financer ce dispositif à travers une allocation volontaire dédiée au projet de leur choix.

Un projet nantais qui progresse rapidement grâce à des acteurs engagés

Le 3 avril dernier, Break Poverty Foundation présentait devant une quarantaine d’acteurs du territoire le principe de la dotation d’action territoriale et les 17 projets sélectionnés pour soutenir 10 000 jeunes des quartiers prioritaires de la ville. Ces projets sont pour la plupart portés par des associations nantaises et visent à accompagner les jeunes en situation de pauvreté, depuis la petite enfance et jusqu’à l’insertion professionnelle.

« L’accueil des entreprises nantaises à ce dispositif est très encourageant et révèle tout le potentiel de la dotation d’action territoriale pour venir en aide aux jeunes les plus pauvres. » — Denis Metzger, président de la Break Poverty Foundation

Après une trentaine de rencontres avec les entreprises nantaises, cette réunion du 26 juin dernier à la Chambre de Commerce a été l’occasion d’annoncer les premiers engagements financiers mais aussi de recueillir les témoignages des entreprises nantaises engagées dans le dispositif, ainsi que celui de Serge Papin, ancien président de Système U et administrateur de Break Poverty Foundation.

« Il n’y aura pas d’adaptation du modèle actuel sans une solidarité locale qui va s’exprimer à travers toutes les parties prenantes et les entreprises sont les premiers de cordée de cette initiative. » — Serge Papin, ancien PDG de Système U et administrateur de Break Poverty Foundation

Cette soirée a permis à tous les acteurs de prendre la mesure de la belle dynamique enclenchée au service de la DAT Nantaise comme en témoigne Jérôme Duchesne, représentant du Centre des Jeunes Dirigeants Nantes-Atlantique partenaire de cette initiative : « Cela fait maintenant trois mois que la fondation nous a présenté le dispositif et que nous sommes mobilisés à leurs côtés. Aujourd’hui les résultats se concrétisent et nous avons tous hâte de voir les premiers projets financés ! »

Contact presse : Valerie Daher, vdaher@breakpoverty.com, 06 70 01 58 34