Lutter contre le décrochage scolaire

Notre diagnostic

  1. Les jeunes issus de milieux modestes rencontrent plus de difficultés scolaires : parmi les 200 000 décrocheurs scolaires chaque année, 48% sont des enfants d’ouvriers contre 4% d’enfants de cadre. 1
  2. En outre, à même niveau scolaire, les jeunes issus de milieux modestes privilégient des voies moins ambitieuses : ils ont 93% de chances de plus d’être orientés en seconde professionnelle, 20% de préférer ne pas faire d’études supérieures et une probabilité 37% plus faible d’aller au-delà d’un BAC +3 2
  3. Résultat, des niveaux de diplôme moins élevés pour les jeunes issus de milieux modestes : les enfants dont le père est ouvrier ont quatre fois plus de risque de sortir de l’école sans diplôme que ceux dont le père est cadre 3

Notre objectif

La Break Poverty Foundation s’engage pour soutenir des dispositifs de prévention de l’échec scolaire ainsi que des projets permettant aux jeunes de milieux modestes de valoriser leur plein potentiel pour réussir scolairement.

Le type d’intervention que nous pouvons soutenir

  • Les dispositifs de lutte contre le décrochage scolaire (soutien scolaire, approches pédagogiques nouvelles, raccrochage scolaire, ateliers culturels et sportifs, etc.)
  • Les dispositifs permettant de créer des liens avec les familles les plus éloignées de l’école (ateliers parents/enfants, accompagnement à la parentalité, etc.)
  • Les dispositifs permettant aux jeunes de choisir leur parcours avec confiance et ambition (parrainage, soutien méthodologique, plateforme de connaissance des filières, etc.)

1 Observatoire des inégalités (2013), Ecole : 200 000 décrocheurs
2 Guyon N. et Huillery E. (2014), Choix d’orientation et origine sociale : mesurer et comprendre l’autocensure scolaire
3 Bernard P.Y (2012). Le décrochage scolaire est-il une affaire de classes ? Revue de santé scolaire et universitaire