Accompagner vers l’accès à l’emploi durable

Notre diagnostic

  1. Conséquence principale de niveaux de formation moins élevés, les jeunes issus de familles modestes sont plus exposés aux emplois précaires et au chômage : 76% des jeunes de niveau BAC ont débuté avec un emploi précaire (contre 50% chez les BAC +5) et 20% sont au chômage trois ans après leur sortie de l’école (contre 10% chez les BAC +5)
  2. En outre, à iso-diplôme, les jeunes issus de milieux modestes rencontrent plus de difficultés pour trouver un emploi. Par exemple, les jeunes issus de QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville) sont systématiquement plus exposés au chômage 1 : +14 points pour les BEP-CAP (40% vs 26% en moyenne en France) ; +12 points niveau BAC (30% vs 18% en moyenne en France)
  3. Résultat, une mobilité sociale qui stagne pour les plus démunis : un enfant de cadre supérieur a 4,5 fois plus de chance qu’un enfant d’ouvrier d’appartenir aux 20% les plus aisés 2

Notre objectif

La Break Poverty Foundation s’engage pour soutenir les dispositifs d’accès et d’insertion dans l’emploi des jeunes issus de milieux modestes

Le type d’intervention que nous pouvons soutenir

  • Les dispositifs de repérage des jeunes NEET (ni en emploi, ni en étude, ni en formation) permettant de développer un accompagnement adapté à leur insertion professionnelle
  • Les dispositifs permettant de lever les principaux freins à l’accès à l’emploi pour les jeunes les plus démunis : compétences, savoir-être, réseau, etc. (parrainage, accompagnement individualisé, ateliers collectifs, etc.)
  • Les dispositifs susceptibles d’améliorer l’insertion dans l’emploi de ces jeunes pour s’assurer qu’ils progressent au moins aussi vite que les autres

1 CEREQ (2017), Quand l’école est finie
2 France Stratégie (2018), Nés sous la même étoile ? Origine sociale et niveau de vie